Jardicruau

 

La morelle

Surnom Crève-chien, raisin de loup, « erbe ed morèle » morelle
Descriptif La morelle est une plante annuelle verte foncée, atteignant 80 cm de haut. La tige est dressée ou couchée. Les feuilles ovales ou triangulaires sont sinuées. Les fleurs blanches sont placées en cymes terminales peu denses. Les fruits sont des baies noires, rarement verdâtres ou jaunâtres, de la grosseur d’un petit pois.
La morelle croît dans les champs, les jardins, sur les décombres, le bord des chemins.
La floraison a lieu de Juin à Septembre.
Usages – De part sa toxicité, la morelle n’est à utiliser qu’en usage externe.
– Contre les Panaris, abcès, furoncles, brûlures, appliquer une compresse imbibée de décoction de la plante entière ou faire un cataplasme.
Attention LES FRUITS SONT TOXIQUES !

 

Lamier blanc

Surnom Ortie blanche lamier
Descriptif Le lamier ou ortie blanche est une plante vivace à souche rampante, possédant de très longues racines. Les tiges rigides, quadrangulaires, hautes de 15 à 30 cm, sont couvertes de soies dressées, souvent rouges dans la région inférieure. Les feuilles sont, velues, en forme de coeur, dentées, rappellent celles de l’ortie. Les fleurs d’un blanc crème sont disposées en verticilles axillaires.
L’ortie blanche cohabite la plupart du temps avec la véritable ortie, sur les mêmes terrains : vergers, haies, bord des chemins, clairières.
Floraison : avril à septembre.
Usages Utilisation médicinale :
– Propriétés : Astringente, rafraîchissante, diurétique.
– Utilisations culinaires :
– Les jeunes feuilles peuvent se consommer cuites comme des épinards.
Bibliographie  “chès plantes d’ichi pic’min qu’on s’en sert”.

 

La grande consoude

Surnom Oreille d’âne, langue de vache, herbe aux coupures.  consoude
Descriptif La grande consoude est une plante vivace, velue, atteignant 1 mètre. la tige est très ramifiée. Les feuilles longuement adhérentes, larges, couvertes de poils. Les fleurs en grappes serrées, rouge purpurin ou roses ou blanchâtres sont disposées en cime. Les fruits sont luisants, gris brun. Il ne faut pas confondre la grande consoude avec la consoude tubéreuse.
Usages Propriétés : Adoucissante, astringente, cicatrisante (le nom Consoude vient du latin  » je consolide  » ) Brûlures, foulures, entorses, cicatrisation des plaies : Faire des compresses de racines fraîches râpées. Jadis, le rhizome était utilisé en cataplasme chaud contre les plaies, varices, rhumatismes.
Bibliographie

 

La Bardane

Surnom Balles collantes, bouton de soldats, herbe aux teigneux. bardane
Descriptif Plante bisannuelle, robuste, raide, dépassant les 1m de hauteur. Feuilles rugueuses, ovales, à extrémité arrondie. Inflorescence : corymbe de capitules fleuri de juillet à septembre. A maturité, la fleur forme une boule épineuse adhérente aux poils des animaux et aux vêtements. Cette plante est très commune dans les terrains lourds et bords des chemins
Usages Les feuilles sont analgésiques : cuites dans de l’eau ou du lait jusqu’à consistance de bouillie et appliquées en cataplasme bien chaud sur la peau, elles soulagent les rhumatismes, nettoient les ulcères et cicatrisent les plaies.  Il est scientifiquement admis de par son rôle oxydant, l’action résorbante de la bardane en cas de piqûres d’insectes ou morsures de serpent.
Bibliographie

 

La Berce

Surnom Herbe aux vaches, herbe du diable, tarte aux lapins. berce
Descriptif  La berce est la plus grande ombellifère de notre région. Elle atteint 1,50m de haut. C’est une plante bisannuelle ou vivace dont l’odeur est peu agréable. La tige est cannelée, creuse et généralement nue ou hérissée à la base seulement. Les feuilles sont pennées. Les fleurs en ombelles larges sont blanches, verdâtres ou jaunâtres. La berce est très commune dans les prés humides, les fossés, au bord des bois.La floraison a lieu de juin en septembre.
Usages Utilisation médicinale : Propriétés tonique, digestive, calmante, stimulante. Autrefois dans le nord de la France, on préparait une liqueur alcoolique avec les tiges sucrées.

Utilisation domestique : La berce est un fourrage très apprécié des animaux (lapins) lorsque la plante est jeune.

Bibliographie  Famille des ombellifères

 

Renoncule rampante

Surnom Ranunculus Repens renoncule
Descriptif Hauteur : 10 à 40 cm
Habitat : Champs, prairies humides, fossés, rives
Habitat : Sols argileux, riches en azote
Particularités :
– végétation vivace
– Racines traçantes
– Fleurs jaunes, petites, portées par un long pédoncule, appelées boutons d’or. Placez en une sous le cou d’un enfant, par son reflet elle indiquera s’il aime le beurre.
Floraison : Mai à août
Usages
Bibliographie Aliénor et les boutons d’or :
Maman tortue crie très fort
Car sa petite Aliénor
A mangé des boutons d’or
De son oncle de Cahors.
Si tu fais cela encor,
Il te viendra sur le corps
Des moustaches de Castors
Et un nez d’alligator.
Jamais plus, Dit Aliénor !
Mais allez donc sur le bord
D’un beau champ de boutons d’or.
Colette DUBAR

 

Le Tussilage

Surnom Pas d’âne, Pa d’bodé tussilage
Descriptif Le Tussilage est une plante vivace atteignant 30 cm de hauteur dont la souche rampante émet des rejets. Les tiges florales dressées, charnues, cotonneuses portent des écailles brunes.<br>
Les feuilles ont un long pétiole. Elles sont anguleuses, rappelant un peu l’empreinte d’un sabot d’âne. Leur face supérieure est verte, la face inférieure recouverte de poils blanchâtres pelucheux. La floraison a lieu de Février à Avril. Les fleurs sont jaunes d’or et les fruits forment des boules. Le tussilage pousse partout sur les sols argileux et humides. Il est envahissant mais ne supporte pas la concurrence.
Usages  Les feuilles et les fleurs donnent à l’infusion une douce odeur de vanille, tout en soulageant bronchites, trachéites et rhumes.
Contre la toux : faire infuser 1/2 h, 40 à 50 gr de fleurs par litre d’eau bouillante. Sucrer au miel. Boire très chaud 3 à 4 tasses par jour.
Contre les furoncles ou ulcères : faire un cataplasme de feuilles fraîches cuites dans du vin ou pilées dans du miel.
Bibliographie

 

La bourrache

Surnom Boursette, Langue de bœuf, Bourrache à fleurs bleues, … bourrache
Descriptif La Bourrache est une plante herbacée annuelle, très velue, de 30 à 45cm de haut. Les fleurs, comestibles, passent du rose
au bleu vif au plus fort de la saison. Les poils présents partout peuvent irriter la peau. Les feuilles sont aussi comestibles et ont une légère odeur de concombre.
La Bourrache pousse dans des endroits ensoleillés, au bord des chemins, dans les terrains incultes et les jardins. Elle orne parfois le pied des murs. On la trouve aussi dans les décombres. Elle peut s’élevée jusqu’à 1000m d’altitude.
La floraison a lieu d’Avril à Septembre.On récolte les feuilles alors qu’elles sont encore jeunes, pendant la floraison. Les fleurs sont récoltées lorsqu’elles ont pris leur couleur bleu.
Usages On peut manger les jeunes pousses et les fleurs en salade.
On peut aussi les préparer en potage, en omelette, ou comme des épinards.
Les feuilles ont la saveur et l’odeur du concombre. Elles s’utilisent aussi en infusion.
Mais attention à bien les filtrer (au filtre à café en papier) afin d’éliminer les minuscules poils qui pourraient irriter les voies respiratoires.
 Propriétés : De l’arabe «Abu rache», signifiant «Père de la sueur», la Bourrache a de grandes propriétés sudorifiques. Ainsi elle peut permettre de lutter contre le rhume, les bronchites et la grippe en provoquant la sueur.
Autres propriétés :
• Adoucissante pour la gorge; lors de fortes toux; infusez les feuilles (1 tasse / 4 fois par jour) pour adoucir l’inflammation de la gorge.
• Adoucissante des voies respiratoires; en vapeur (grosse poignée de feuilles jetée dans l’eau bouillante).
• Dépurative : nettoie le sang de ses impuretés
• Diurétique & Réfrigérante : Mâcher une feuille peut faire baisser la fièvre ou donner au corps une sensation de fraicheur par temps chaud.

 

L’armoise

Artemisia vulgaris

Surnom «Herbe de St Jean», «Tabac de St Pierre», «Absinthe sauvage» armoise
Descriptif c’est une plante vivace pouvant atteindre 60cm à 1,20m. Les tiges sont bien droites et teintées de rouge-violet foncé. Les feuilles sont profondément découpées, d’un vert sombre sur le dessus et feutrées de blanc sur le dessous. Les fleurs jaunes verdâtres ont une forme de tube et se regroupent au
sommet des rameaux. La plante se conserve par de longs rhizomes.
Floraison : Juillet à Octobre.
Habitat : Cette espèce d’Armoise est très commune dans presque toute la France.
On la retrouve dans les décombres, les
bords des chemins, les talus les friches
Elle peut s’élever jusqu’à 1800m.
Elle est assez rare dans le Sud de la
France.
Usages ATTENTION, à dose très forte, elle peut présenter un caractère de toxicité.
En infusion : Faire infuser 20g de feuilles et de fleurs séchées dans 1L d’eau bouillante. Pour stimuler l’appétit et la digestion, en cas d’état fiévreux, prendre une tasse d’infusion avant chaque repas. Elle permet aussi de lutter contre la fatigue et les règles douloureuses.
En bain : Jeter dans le bain 2 bonnes poignées de plantes séchées. Ce bain est efficace dans le traitement des manifestations douloureuses dues aux rhumatismes.
En cuisine : Les jeunes pousses et les extrémités fleuries sont comestibles crues et ont le goût de l’artichaut. Elles peuvent être utilisées pour accommoder les viandes ou les volailles.
 Propriétés : tonique, stimulante pour l’appétit et la digestion, vermifuge,

 

La Camomille

Matricaria chamomilla

Surnom petite camomille, camomille sauvage, oeil de soleil, ? camomille
Descriptif Il existe plusieurs espèces de Camomilles.
Ici nous parlerons en particulier de la Matricaria chamomilla. C?est une plante annuelle à tige fine s?élevant de 20 à 30 cm. Ses feuilles sont très découpées, d?un vert grisâtre. Les fleurs apparaissent à la pointe de la pousse sous la forme d?une couronne. Les pétales sont blancs et le coeur bombé et jaune ressemblant à des Marguerites. La plante dégage une odeur assez caractéristique.
Cette plante aux mille vertus pousse très souvent de concert avec le Coquelicot. Sur le bord des chemins, à la lisière des champs, elle ajoute une petite touche blanche et jaune au rouge du coquelicot sur le vert de l?herbe. En plus des lieux incultes, elle apprécie également les terrains frais et bien cultivés.
La floraison a lieu de Mai à Octobre. Il y en a souvent 2 dans l année.
La récolte des fleurs se fait par temps sec et ensoleillé vers Mai à Août quand elles
sont presque totalement ouvertes.
Usages La Camomille peut être utilisée comme tonique de l appétit, pour faciliter la digestion, lutter contre l aérophagie, les flatulences. Elle est également utile pour calmer les maux de tête, les douleurs diverses, les courbatures, les maux de dents. Anti-inflammatoire, elle adoucit les yeux et les paupières.

En infusion : Avec 10gr de fleurs pour 1L d eau bouillante, vous obtenez une infusion qui aide à lutter contre la migraine à raison de 3 à 4 tasses dans la journée. Une tasse avant les repas est un excellent tonique.
En usage externe : vous pouvez laisser infuser 20gr de fleurs pour 1L d eau bouillante pendant 10 min et l?utiliser en compresses ou en gouttes pour les conjonctivites et inflammation des paupières.
Pour donner du tonus aux enfants affaiblis ou soulager les rhumatismes, vous pouvez également plonger un grand bouquet de Camomille dans l eau du bain.

Cuisine : VIN DE CAMOMILLE
Propriétés apéritives et toniques.
Versez dans un bocal 1L de vin blanc, 20 fleurs de Camomille, 35 morceaux de sucre, un verre d eau de vie, un morceau d écorce d orange et une cuillère à café de chicorée.
Laissez macérer 24 h.
Filtrez et mettez en bouteille.

Propriétés : La Camomille fait partie, comme le Tilleul, la Menthe, ou la Verveine, des plantes les plus consommées, parce que les plus connues pour leurs multiples bienfaits.

 

La Mauve

Surnom mauve sauvage, herbe à fromage, fausse guimauve. mauve
Descriptif La mauve fait partie des légumes très anciens comme l’ortie, l’arroche ou le pourpier. Elle était utilisée en ragoût avec des bettes ou en salade (les jeunes pousses). La mauve est une plante bisannuelle formant des touffes étalées pouvant atteindre 1m de hauteur. Comme son nom l’indique, ces fleurs ont une couleur rose-mauve à veines pourpres. Elles ont un diamètre de 3 à 4cm et sont très découpées. Les tiges dures de la mauve portent des poils rugueux. Les feuilles ressemblent à celles du lierre et sont légèrement duveteuses.
– Habitat : La mauve pousse spontanément au bord des chemins, dans les terrains vagues, les décombres, les près … Elle est très commune et se ressème facilement.
– Floraison : La floraison abondante débute en Juin pour se terminer à la fin Septembre.
– Propriétés : La Mauve est une plante médicinale très riche en mucilage (Substance qui se gonfle au contact de l?eau en donnant des solutions visqueuses). Elle a des propriétés émollientes (qui détendent), adoucissantes, pectorales (contre les affections pulmonaires) et laxatives.
Usages Les parties utilisées sont les fleurs, les feuilles et les racines.
Cueillir les fleurs un peu avant leur épanouissement, les feuilles pendant la floraison et la racine, en automne.
Les feuilles et les fleurs doivent être rapidement séchées à l’ombre et conservées dans un récipient fermé à l’abri de la lumière et de l’air. Les racines, coupées en 2, doivent être séchées et conservées en sachets de papier.
Infusion : faire tremper à froid pendant
10min, 15 à 20 gr de fleurs et de feuilles dans un litre d’eau. Chauffer jusqu?à ébullition, mais sans faire bouillir. Infuser 10 à 15 min. En bain de bouche, cette préparation soigne l inflammation de la bouche et de la gorge.
Thé pectoral : en infusion, laisser reposer 1/4 d?heure une cuillerée de fleurs et 2 cuillerées de feuilles dans une tasse d’eau chaude. A boire tiède, 4 ou 5 fois par jour.
Propriétés : Pour augmenter les propriétés émollientes de la mauve dans les affections des voies respiratoires, boire le soir une infusion de 10gr de fleurs et de feuilles dans 100gr de lait.
Contre les maux de dents et douleurs des gencives : mâcher quelques feuilles ramollies dans l’eau chaude. Contre les furoncles ou abcès : appliquer une décoction de fleurs et de racines (50gr par litre) en compresse.

 

Le chardon

Silybum

Surnom chardon
Descriptif Qui s’y frotte s’y pique voilà une devise bien empruntée au chardon. Plusieurs
espèces se partagent ce nom bien connu et très embêtant lorsque nous le croisons dans nos jardins.
Le chardon peut être considéré comme une plante vivace vu sa ténacité dans nos jardins.<br>
Il peut atteindre 50 à 150 cm de hauteur.
Dès le printemps, lorsque la T° hebdomadaire moyenne atteint 5°C, des rosettes de feuilles épineuses se forment. Elles produiront au début de l’été des tiges dressées qui peuvent s’allonger de 3cm par jour.
Les fleurs, qui sont en réalité des capitules comportant de très nombreuses fleurs, peuvent être violet-rose à rosâtres, parfois blanches.
Le chardon est une plante dioïque, c’est à dire qu’il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Jusqu’à une distance de 100m la fécondation se fait avec succès. Les graines sont munies d’une aigrette de soies plumeuses permettant leur dissémination par le vent.
Environ 65% des graines tombent sur le sol à moins de 2m du parent, et seulement 20% franchissent plus de 30m de sorte qu’il est possible de conclure que la plupart des infestations sont d’origine locale.
Le Chardon se reproduit de différentes façons : par les graines, par ses rhizomes horizontaux et dans les sols cultivés par fragments de racines.
Il est donc extrêmement difficile de s’en débarrasser.Qui s’y frotte s’y pique voilà une devise bien empruntée au chardon. Plusieurs
espèces se partagent ce nom bien connu et très embêtant lorsque nous le croisons dans nos jardins.
Le chardon peut être considéré comme une plante vivace vu sa ténacité dans nos jardins.<br>
Il peut atteindre 50 à 150 cm de hauteur.
Dès le printemps, lorsque la T° hebdomadaire moyenne atteint 5°C, des rosettes de feuilles épineuses se forment. Elles produiront au début de l’été des tiges dressées qui peuvent s’allonger de 3cm par jour.
Les fleurs, qui sont en réalité des capitules comportant de très nombreuses fleurs, peuvent être violet-rose à rosâtres, parfois blanches.
Le chardon est une plante dioïque, c’est à dire qu’il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Jusqu’à une distance de 100m la fécondation se fait avec succès. Les graines sont munies d’une aigrette de soies plumeuses permettant leur dissémination par le vent.
Environ 65% des graines tombent sur le sol à moins de 2m du parent, et seulement 20% franchissent plus de 30m de sorte qu’il est possible de conclure que la plupart des infestations sont d’origine locale.
Le Chardon se reproduit de différentes façons : par les graines, par ses rhizomes horizontaux et dans les sols cultivés par fragments de racines.
Il est donc extrêmement difficile de s’en débarrasser.
Habitat :
Le chardon apprécie beaucoup les sols humides fertiles. Il est d’ailleurs indicateur de sol profond, riche en humus et en azote avec de bonnes conditions hydriques. Bref d’un très bon sol. Donc consolez vous, si vous en êtes infestés au moins vous savez que votre terre est bonne.
Floraison : A partir de mi-Juin.
Moyen de lutte : « l’huile de coude »
Propriétés :
Mise à part l’espèce connue sous le nom de Chardon Marie, les autres chardons (Commun, des champs, …) n’ont pas de propriétés particulières si ce n’est que l’alerte contre les Vikings. (voir informations complémentaires ci-dessous)
Le nom de Chardon Marie (Silybum marianum) vient d’une jolie légende du Moyen Âge. La vierge Marie, voulant cacher son enfant Jésus aux soldats d’Hérode le Grand, le dissimula sous les larges feuilles d’un chardon. Dans sa hâte, quelques gouttes de lait tombèrent de son sein sur les feuilles de chardon, qui en ont gardé une trace héréditaire près de leurs nervures. Ce chardon pousse sur terrain sec et rocailleux, et il n’est autre que le Chardon Argenté (Silybum marianum).
Le chardon apprécie beaucoup les sols humides fertiles. Il est d’ailleurs indicateur de sol profond, riche en humus et en azote avec de bonnes conditions hydriques. Bref d’un très bon sol. Donc consolez vous, si vous en êtes infestés au moins vous savez que votre terre est bonne.
Floraison : A partir de mi-Juin.
Moyen de lutte : « l’huile de coude »
Propriétés :
Mise à part l’espèce connue sous le nom de Chardon Marie, les autres chardons (Commun, des champs, …) n’ont pas de propriétés particulières si ce n’est que l’alerte contre les Vikings. (voir informations complémentaires ci-dessous)
Le nom de Chardon Marie (Silybum marianum) vient d’une jolie légende du Moyen Âge. La vierge Marie, voulant cacher son enfant Jésus aux soldats d’Hérode le Grand, le dissimula sous les larges feuilles d’un chardon. Dans sa hâte, quelques gouttes de lait tombèrent de son sein sur les feuilles de chardon, qui en ont gardé une trace héréditaire près de leurs nervures. Ce chardon pousse sur terrain sec et rocailleux, et il n’est autre que le Chardon Argenté (Silybum marianum).
Usages Chez le Chardon Argenté, c’est le fruit qui est utilisé car il contient 3 substances très importantes connues collectivement sous le nom de silymarine.
Ces substances sont hépatoprotectrices : très efficaces pour les maladies du foie (cirrhoses, hépatites, …)
Elles favorisent l’écoulement de la vésicule biliaire et, à ce titre, est active en cas d’insuffisance hépatique ou de calculs biliaires.
Le chardon Marie est aussi hémostatique. Il est conseillé en cas de saignements de nez fréquents et de règles abondantes.
Bibliographie : Une légende raconte qu’un groupe de guerriers écossais endormis faillit être attaqué par une troupe d’envahisseurs Vikings, mais qu’ils eurent la vie sauve car l’un des assaillants marcha pieds nus sur un chardon sauvage. Ses cris donnèrent l’alerte et les Ecossais réveillés ne firent qu’une bouchée des Vikings. En remerciement, la plante fut surnommée le «Chardon Gardien» et devint le symbole de l’Ecosse. Légende ou histoire vraie, Nul le sait. Toujours est il que le Chardon est l’un des principaux symboles écossais depuis plus de 500 ans.

 

Le Gaillet Grateron

Galium aparine

Surnom  Gaillet accrochant, Prend main, Caille Lait, Rièble, …. gaillet
Descriptif Qui n’a jamais, après une balade en pleine nature, traîné ces feuilles et tiges accrochées aux pantalons !!
– Description : Le Gaillet grateron est une plante annuelle très commune.Le nom de Gaillet vient de «gala» qui veut dire «lait», pour le pouvoir de faire cailler le lait. Le Gaillet a des feuilles et des tiges aux poils crochus lui permettant de s’agripper sur les autres plantes et aux clôtures. Sa tige carrée peut atteindre 1m50. Ses fleurs sont blanches et ses gros fruits sont poilus.
– Habitat : Le Gaillet se rencontre dans les haies, les broussailles, les champs, les prairies, sur les clôtures, jusqu’à 1000m d’altitude et sur sol riche en azote.
– Floraison : Elle a lieu de Mai à Octobre
– Propriétés : Le Gaillet a des propriétés calmantes comme le Tilleul, diurétique, purifiante, et s’utilise aujourd’hui aussi pour les maladies de peau, plaies et furoncles.
En homéopathie, il est employé comme diurétique et sudorifique.
Usages La plante s’utilise entière.
Contre les irritations de la peau, en compresse : ancienne recette de pommade : 100g de plante fraîche,
50g d’écorce d’orme, 500g de saindoux que l’on fait chauffer en tournant.
En usage interne, le Gaillet se prépare en tisane. Celle-ci purifie les reins, le pancréas et la rate des toxines qui s’y trouvent. Elle agit également contre l’anémie et les points de côtés.
Préparation de la tisane : Ebouillanter une cuillère à café de Gaillet avec ¼ de Litre d’eau, laisser infuser 10min.
En jus frais : laver du Gaillet frais et en presser le jus à l’état humide avec la centrifugeuse.
Consommer de 1 à 3 tasses par jour. Le Gaillet est aussi utilisé pour soigner l’épilepsie, l’hystérie et les troubles nerveux.

 

Le Houblon

Humulus Lupulus

Surnom Vigne du Nord, Bois du diable houblon
Descriptif Le houblon est une plante grimpante vivace qui peut atteindre plusieurs mètres de haut. Il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Et ce sont d’ailleurs ces derniers que l’on utilise. Les fleurs femelles forment des cônes très appréciés des brasseurs pour la préparation de la bière.
Le houblon demande des terres fortes et bien fumées. Il est certes cultivé, mais on le rencontre aussi à l’état sauvage et en plante d’ornement.
Usages La récolte du houblon débute entre le 20 août et le 15 septembre.
Il peut être utilisé de différentes façons.
Les cônes (fleurs femelles) sont utilisés dans la préparation de la bière. Il faut 1 à 2 g de houblon pour faire 1L de bière (et 4 à 8L d’eau, 150 à 250g de malt et environ 0,5g de levure). Les bières brassées avec du houblon auront une saveur plutôt amère.
Contre les troubles du sommeil des adultes et des enfants, on peut utiliser des oreillers remplis de cônes de houblon. Les substances dégagées améliorent considérablement les états anxieux et régularisent l’humeur des personnes dépressives.
Les fleurs de houblon prises en infusion (30g par litre d’eau) ont des propriétés apéritives tout en facilitant la digestion.
Les jeunes pousses de houblon, aussi appelées «jets», sont utilisées comme légumes dans certaines recettes régionales, crues en salade ou bien cuites à la manière des asperges.
Dans l’histoire, le houblon était appelé le «bois du diable» car il grimpe aux arbres comme «100 démons» toujours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.
Floraison : Les fleurs verdâtres sont visibles en Août.
le houblon a des propriétés calmantes. Il stimule l’appétit et la digestion. Il favorise le sommeil. Il est aussi diurétique et dépuratif.

 

La pensée sauvage

Viola tricolor

Surnom pensée des champs, herbe de la trinité, violette des champs, … pensee_sauvage
Descriptif La pensée sauvage est une plante sauvage, herbacée, commune dans toute l’Europe. Elle n’est autre que l’ancêtre de la pensée cultivée. Elle a donné naissance à de nombreuses formes cultivées par mélange avec d’autres espèces.
Deux espèces sauvages se confondent et sont très communes en France : Viola tricolor et Viola Arvensis Murray. Les fleurs sont assez petites par rapport à la pensée cultivée : de 1 à 1,5cm. Elles possèdent 5 pétales généralement d’un jaune pâle. Les 2 pétales du haut peuvent être parfois bleuviolet. Ses jeunes feuilles possèdent un long pétiole et sont dentées et arrondies
en bordure.
– Habitat : champs, terrains vagues ou cultivés, prairies, …
– Floraison : d’avril à septembre.
Usages La pensée sauvage est un dépuratif qui agit par son action diurétique, sudorifique et légèrement laxative. Elle est également efficace pour les voies respiratoires. On la retrouve encore de nos jours dans la composition de certaines pastilles à sucer pour ses propriétés fluidifiantes. Elle servait autrefois aussi dans le traitement de certaines maladies de peau (dermatoses et eczéma). Les parties utilisées médicalement sont les tiges fleuries récoltées uniquement
dans la nature.

 

La Ronce

rubus fructicosus

Surnom aronce, mûrier sauvage, mûrier des haies ronce
Descriptif Très commune en Europe, la ronce est considérée comme le poison des jardiniers lorsqu’elle n’est pas apprivoisée pour son fruit, la mûre.
La ronce est un sous arbrisseau dont les tiges, qui peuvent atteindre 4m, sont couchées, munies de nombreux aiguillons. Elle fait partie d’un groupe comprenant plus de 50 espèces différentes en France.
Ses fleurs sont blanches ou rosées et sont disposées à l’extrémité des rameaux. Tout en elle paraît conçu pour griffer : ses tiges, ses feuilles, le pédoncule même de ses fleurs, sont armés
d’aiguillons. Chaque année la ronce produit de nouvelles tiges qui vivront 2 ans et ne fructifieront que la 2e année. C’est également la 2e année que l’extrémité des tiges rejoint le sol et s’enracine, émettant ensuite de nouvelles tiges qui colonisent rapidement le terrain. La plante forme rapidement des fourrés impénétrables que l’on appelle des ronciers.
Mais malgré sa mauvaise réputation, la ronce a sa raison d’être : elle protège. Elle offre un abri sûr aux petits oiseaux et aux lapins que les carnassiers traquent.
Pour recoloniser les terrains qui ne sont plus cultivés, elle offre une bonne aide : sous ses rameaux épineux, les petits arbres poussent sans crainte des herbivores.
Habitat : la ronce pousse en tout sol, mais préfère
quand même une terre riche en
humus et fraîche.
Floraison : de Mai à Août
Usages La ronce possède de nombreuses propriétés. Toutes les parties de la plantes sont utiles (fruits, jeunes pousses, fleurs, racines et tiges).
Les fruits sont très riches en vitamines C, en fibres et en potassium.Les mûres bien noires combattent la constipation, aident à la digestion, combattent les inflammations de la
bouche et de la gorge, et aident à la guérison des angines.
Les feuilles sont utilisées en bain de bouche (100gr de feuilles pour 1L
d’eau) pour lutter contre les angines, les pharyngites, gingivites et les stomatites.
Contre les toux rebelles, le sirop de ronce agit efficacement.Recette : Dans un récipient qui ferme, placer en couches successives des tiges de ronce émincées, des carottes coupées en rondelles et du sucre cristallisé. Bien boucher et lorsque le tout est devenu bien liquide, on filtre et on met le sirop obtenu en bouteille. La ronce est également indiquée contre les diarrhées (100gr de feuilles ébouillantées pendant 10min dans
1L d’eau – 4 à 5 tasses par jour), les saignements de toutes sortes, les plaies, la grippe, les maux de gorge, les enrouements et les maladies de peau comme les dartes, l’acné, l’eczéma…
 Une légende italienne explique pourquoi les épines de la ronce sont si redoutables. Jadis les ronces tenaient auberge, mais faisaient crédit à beaucoup de voyageurs. Alors elles durent fermer boutique. C’est depuis ce temps là que, postées sur les chemins, elles accrochent tous ceux qui passent pour les faire payer comptant.

 

La Melisse

Melissa officinalis

Surnom Citronnelle, herbe au citron, mélisse citronnelle melisse
Descriptif La mélisse est une plante vivace, haute de 30 à 60cm. Sa tige dressée a une section carrée. Ses petites feuilles ovales et dentelées exhalent un parfum doux et citronné lorsqu’on les froisse. Cette odeur provient des petites poches à essence qu’elle possède. Les fleurs sont blanches voire rosées et s’épanouissent à l’aisselle des feuilles. Dans les jardins, la mélisse peut vite devenir envahissante si on ne la contient pas. Elle se dissémine assez facilement.
Communément appelée citronnelle, la mélisse n’est pas à confondre avec la vraie citronnelle qui est une plante herbacée tropicale ressemblant à des joncs aux tiges bulbeuses à la base.
Elle est utilisée comme ingrédient traditionnel de la cuisine du Sud Est de l’Asie.
Floraison : De Juin à Septembre
Propriétés : La mélisse a des propriétés bénéfiques pour le système nerveux (insomnie, agitation) et les troubles liés à l’anxiété (état dépressif, anxiété), le système digestif et intestinal (coliques, crampes d’estomac, digestion difficile, nausées en cas de grossesse).
La plante très odorante permet également d’éloigner les moustiques et d’apaiser les douleurs en cas de piqûre d’insectes. Qui se pique se frotte ! (et non qui s’y frotte s’y pique).
Usages La mélisse entre dans la composition de certains élixirs de jouvence depuis le Moyen Age.
Sinon, pour se détendre, quelques gouttes d’essence de citronnelle dans une lampe à parfum ne fait pas de mal. Cet usage peut aider également les enfants agités ou nerveux à se calmer.
Cette essence est l’une des plus chères. En effet, il faut 7000kg de plante fraîche pour produire 1L d’essence.
Pour tous les maux cités précédemment, il est possible de réaliser des tisanes de feuilles (infuser 10min, 20 à 30gr de feuilles par litre d’eau). La mélisse fraîche est également utilisée en cuisine, dans les salades, pour assaisonner le poisson et les oeufs, ou dans les desserts. Elle peut remplacer le zeste du citron dans certaines recettes.
« Mélissa » en grec signifie Abeille. La mélisse a reçu ce nom à cause de son importance comme plante mellifère (qui attire les abeilles). Pour voir dans ses rêves , des champs, des jardins, et des fleurs, il faut, dit-on, mâcher avant de se coucher des feuilles de mélisse et bien en avaler le jus.
En Alsace, il était d’usage pour les jeunes mariés de laisser tremper toute une nuit dans une bouteille de vin une tige de mélisse ; au matin, chacun la tirait par un bout et celui qui en conservait la plus grande part était celui qui porterait certainement la culotte dans le ménage..

 

La Datura

Datura stramonium

Surnom Stramoine, pomme épineuse, herbe aux taupes, trompette des anges, herbe du diable. datura
Descriptif MISE EN GARDE IMPORTANTE sachez que le datura est une plante très toxique pouvant entraîner la mort en cas d’ingestion. »Elle se présente sous une forme herbacée pouvant atteindre de 30 à 100cm de hauteur. C’est une plante annuelle qui dégage une odeur fétide désagréable. Sa
tige ramifiée est d’un vert pâle. Ses fleurs sont blanches ou jaunes, solitaires, en forme de trompette pouvant atteindre 10 à 12cm de long.
Son fruit, qui mûrit de Juillet à Octobre, a la taille d’une noix et est couvert d’épines longues et robustes ce qui lui offre quelques ressemblances avec celui du marronnier d’Inde.
Il s’ouvre à maturité libérant alors de nombreuses petites
graines noires.
C’est une plante très commune en Europe. On la trouve sur les terres incultes comme les friches, décombres, les sables des cours d’eau, terrains vagues et également dans des endroits cultivés
comme les champs et surtout les terres fraîchement retournées où elle est considérée comme
une mauvaise herbe très envahissante.
Floraison : de Juillet à Octobre
Le Datura est, en fait, riche en Alcaloïdes (comme l’atropine par exemple qui est un antispasmodique utilisé en médecine d’urgence)
Au jardin : Sous une extrême surveillance, le datura peut être utilisé pour lutter contre les
doryphores : attirés par la plante, les adultes y pondent, les oeufs éclosent et les larves s’empoisonnent en grignotant les feuilles.
Sous différentes espèces, le datura est une plante également bien vendu comme plante ornementale. Alors prêtez-y une attention bien particulière.
Usages C’est uniquement l’industrie pharmaceutique qui utilise cette plante. Elle est employée pour traiter l’asthme, et les sécrétions intenses des bronches. Les recettes maisons sont fortement
déconseillées !
ATTENTION : tous les organes du datura sont vénéneux et toxiques. De très petite quantités suffisent pour déclencher une intoxication grave, 4 à 5 gr de feuilles suffit pour entraîner la mort en passant par des hallucinations, troubles de rythme cardiaque, confusions mentales, sécheresse des muqueuses, …Dans d’autres circonstances, le datura est quelquefois utilisé
comme drogue avec tous les dangers que cela comporte. Il est également utilisé par certaines ethnies d’Amérique à des fins médicinales ou lors de rituels initiatiques.
A une toute autre époque, vers le 1er siècle avant JC, on rapporte que les celtes empoisonnaient leur pointes de flèches avec du suc de datura.

 

La ravenelle

Raphanus raphanistrumgin

Surnom Radis sauvage, Ravenelle des moissons, raveluche, pied de glène ravenelle
Descriptif La ravenelle est une plante annuelle commune que l’on rencontre aussi bien dans les champs cultivés, les décombres, les bords des chemins.
Ses fleurs sont jaunes pâles ou blanches. La plante entière forme une touffe assez étalée de 20 à 60cm de haut.
Elle ressemble à la moutarde des champs. On peut distinguer les deux plantes en comparant leurs pétales. Chez la ravenelle, les nervures au niveau des pétales ont un aspect bleu-violet ce qui n’est pas le cas pour la moutarde des champs. La ravenelle est l’ancêtre de nos radis.
Elle se multiplie très bien, même trop, par ses graines. Elle est donc bien considérée comme
une mauvaise herbe. La floraison a lieu d’Avril à Septembre.* Propriétés : La ravenelle ne partage pas les qualités fourragères de la moutarde des champs.
Elle est même légèrement toxique à haute dose pour les animaux qui la consomment.
Néanmoins, la ravenelle est une plante mellifère très appréciée des insectes.
Usages Les graines ont des propriétés médicinales stimulantes et antirhumatismales.
Bibliographie Dans le langage des fleurs, la ravenelle signifie : « tu me fais pleurer », peut être par allusion à sa saveur piquante.

 

Le coquelicot

Papaver rhoeas

Surnom pavot sauvage, pavot des champs, … ravenelle
Descriptif Le Coquelicot est une plante herbacée annuelle. Pendant un long moment, il a endossé le rôle de «mauvaise herbe» surtout pour les cultures de plein champ jusqu’au point de se raréfier dans nos paysages. Jamais disparu, l’impression aujourd’hui est à une présence plus marquée par rapport aux dernières années.
Qui ne s’est jamais extasié devant une étendue de blé délicatement tachetée de ses si légers pétales rouges comme si le peintre avait repris la route à travers nos campagnes ? Le Coquelicot fait partie de la famille des pavots. Ses feuilles sont très découpées et velues. Il peut atteindre 50 à 60 cm de haut. Ses 4 pétales sont d’un rouge flamboyant, noirci à leur base.
La floraison a lieu de Mai à Juillet.
Usages Le Coquelicot peut être utilisé pour ses propriétés adoucissantes, pectorales (contre les affections des bronches et des poumons), calmantes, expectorantes, et légèrement
somnifères.
En phytothérapie, on utilise les pétales séchés, dont on fait le plus souvent des tisanes. Pour faciliter leur sommeil,on mélangeait, autrefois, du Coquelicot à la bouillie des enfants. Le Coquelicot est un calmant de la toux et des irritations de la gorge. On le rencontre parfois sous forme de pastilles ou de sirop.
Bibliographie Le nom de Coquelicot viendrait de l’ancien nom du coq : « cocorico », par analogie avec sa crête rouge. Dans le langage des fleurs, le coquelicot incarne « l’ardeur fragile ». Les 8 premières années de mariage sont mises à l’honneur par les noces de Coquelicot.

 

Le lierre terrestre

Glechoma hederacea

Surnom Herbe de la St Jean, couronne de terre, Rondotte lierreterrestre
Descriptif Le lierre terrestre est une plante rampante très commune de nos jardins, des lisières des bois ou de haies. Elle est vivace, hivernant sous la forme de tiges superficielles enracinées. Ses fleurs sont bleues ou violettes, parfois roses ou blanches. Ses feuilles arrondies généralement pointues
sont grossièrement dentées. La plante ne mesure pas plus de 30cm et affectionne les sols riches en azote et humides. Elle constitue un bon couvre sol se propageant comme les fraisiers,
par stolons.
Floraison : La floraison est précoce à partir de Mars/Avril et peut s’étaler jusqu’en septembre au grand bonheur des abeilles.
Propriétés : La plante entière contient des substances calmantes de la toux, toniques et stimulantes de la respiration et également liquéfiantes des muqueuses broncho-pulmonaires.Elle constitue un bon expectorant. Elle possède également des propriétés calmantes contre les rhumatismes.
Usages Le lierre terrestre est comestible cru en salade. Il est préférable de consommer les jeunes feuilles (au sommet de la plante) avant ou au débit de la floraison, car à la fin ou après la floraison leur saveur serait trop forte.
Les jeunes feuilles ont une saveur agréable ,assez fortement aromatique.On en parsèmera par exemple les salades.
Pour soigner les affections pulmonaires, on utilisera la plante en infusion :une cuillère à dessert par tasse d’eau bouillante laissée infuser 10min.
En usage externe et pour soulager les douleurs rhumatismales, on peut rajouter à l’eau du bain une décoction réalisée à partir de 2 belles poignées de lierre terrestre dans 2L d’eau que l’on fait bouillir 5 min, puis infuser 15 min et que l’on filtre.
Pour vos provisions d’hiver, récoltez la plante en fleurs le matin, dès que la rosée est évaporée, et faites la sécher à l’obscurité. Elle se conservera dans un bocal de verre à l’abri de la lumière
et de l’humidité.
Bibliographie Petite histoire : Jusqu’au 13e siècle environ, avant que le houblon ne prenne sa place, le lierre terrestre servait à aromatiser la bière, lui donnant ainsi une certaine amertume et aidant à la bonne conservation du breuvage.Ce lierre terrestre était également autrefois symbole de fidélité. Les amoureux dansaient couronnés de lierre afin d’attirer sur eux les bons esprits !

 

Le prunellier

Prunus spinosa

Surnom Buisson noir, épinette, épine noire. prunelier
Descriptif Le prunellier est un arbrisseau, très épineux et touffu de 1 à 4 m de haut. Son écorce est très foncée tendant vers le brun-noir. Il compose généralement les haies dites champêtres offrant un
logis très sécurisé à certains oiseaux.
A cause des épines bien présentes et de sa densité, les prédateurs comme les chats, ne s’y aventurent pas. Ses feuilles sont petites et ovales légèrement dentelées. Les fleurs blanches apparaissent avant les feuilles, donnant un aspect très esthétique à l’arbuste. Le prunellier donne de petits fruits,appelés prunelles, d’une couleur bleue-noire et d’un goût très âcre.
On le rencontre à la lisière des bois,au bord des chemins, dans les terrains vagues, les clairières. Il est considéré comme un arbuste pionnier.
Le seul véritable inconvénient du prunellier est sa forte tendance au drageonnage. Il est donc indispensable,dans un jardin, de le planter en limite ou au milieu d’une zone engazonnée et régulièrement tondue. Ainsi les drageons seront coupés au fur et à mesure de leur apparition.
Le prunellier fleurit assez tôt au printemps, autour du mois d’Avril.
Usages • Les fleurs ont des propriétés diurétiques, laxatives et sudorifiques.
• Les prunelles récoltées après les 1ères gelées sont anti diarrhéiques. Elles contiennent des sucres, de la vitamine C et sont riches en tanins. Elles entrent dans la confection de mélanges ou sirops réputés être digestifs et fortifiants. On peut en faire des confitures, compotes, eaux de vie.
• Les feuilles, quant à elles, peuvent être utilisées pour leurs propriétés anti-inflammatoires et dépuratives et dans certains pays, elles ont jadis remplacé les feuilles de thé.
• Le bois très dur était autrefois utilisé pour fabriquer les dents des râteaux à foin, des cannes ou des clubs de golf mais également comme bois de chauffage.

 

La bryone (plante toxique)

Bryonia Alba

Surnom navet du diable, vigne blanche, vigne du diable. bryone
Descriptif On distingue 2 espèces de bryone : la bryone dioïque et la bryone blanche.
Elles font toutes deux partie de la famille des cucurbitacées et sont vivaces par leur racine, comportement rare dans cette famille. Les bryones sont des plantes herbacées grimpantes communes dans les haies, les jardins, les bords de routes, les terrains vagues dans toute la France et surtout dans les régions calcaires.
Leurs tiges grêles peuvent atteindre jusqu’à 5 m de long. Les feuilles très nombreuses sont semblables à celles de la vigne et sont hérissées de petits poils. Ce sont les vrilles opposées aux feuilles qui assurent tout le travail d’accrochage. Elles ont la faculté de pousser et d’entourer un support très rapidement agissant comme des ressorts pour ramener la plante vers son hôte.
La racine et la partie souterraine de la tige forment une souche charnue, à écorce jaunâtre, blanche à l’intérieur qui émet au printemps les bourgeons donnant naissance à de nouvelles tiges. Le nom de « navet du diable » lui a été donné à cause de sa ressemblance avec le navet mais aussi à cause de sa forte toxicité.
Bien que la bryone blanche tire son nom de son appellation scientifique « alba », qui signifie « blanche », ses fleurs ne sont pas plus blanches que ses baies. Les fleurs sont d’un vert citron et ses fruits, de la taille d’un pois, sont noirs. Le nom provient du latex blanc que produit la plante.
La bryone dioïque quant à elle possède des fruits longtemps jaunâtres puis rouges à maturité et comme son nom l’indique c’est une plante chez laquelle les fleurs mâles et les fleurs femelles se trouvent sur des plantes distinctes.
Ces 2 bryones ont des propriétés semblables et il faut garder à l’esprit que toutes les parties de ces plantes sont hautement toxiques. Le simple fait de toucher une plante peut irriter la peau ; l’ingestion d’une petite partie provoque des vomissements ; l’absorption de quelques dizaines de baies, attrayantes par leur couleur, suffirait à provoquer la mort d’un enfant.
La bryone peut fleurir de Mai à Septembre selon les régions.
Usages Les bryones, dioïques ou blanches, ont des propriétés médicinales reconnues mais leur utilisation domestique est à exclure.
La racine est un purgatif violent et vomitif. Elle a aussi des vertus diurétiques et béchiques (contre la toux) dans les affections respiratoires, calme les douleurs rhumatismales et traite les plaies. La bryone blanche est utilisée dans la composition de certaines préparations homéopathiques : bryonia alba contre les infections pulmonaires.
 Bibliographie  Croyance : La bryone, dont la racine fait parfois penser à la forme humaine, était chère aux sorciers qui l’utilisaient pour fabriquer un substitut de mandragore, plante dont la racine ressemble à un petit monstre et dont la possession assurait chance et richesse.